publicité

Angers : une femme frappée à coups de marteau et égorgée devant son immeuble du centre-ville

Avenue Pasteur en plein centre-ville vers 11h00 une femme de 54 ans a été agressée à coups de marteau et égorgée par un "homme de 29 ans". Les derniers éléments de l'enquête.

  • Xavier Collombier (@xawa sur Twitter) avec AFP, Christine Vilvoisin plus équipe TV sur place, Valérie Chopin/Eric Aubron
  • Publié le 12/01/2013 | 15:18, mis à jour le 13/01/2013 | 12:39
L'entrée du 97 avenue Pasteur à Angers avec les impacts de balles © Valérie Chopin/France 3 Pays de la Loire
© Valérie Chopin/France 3 Pays de la Loire L'entrée du 97 avenue Pasteur à Angers avec les impacts de balles

Les précisions ce dimanche matin

Une source judiciaire, selon le journal le Parisien, évoque la piste "d'un coup de folie", le meurtrier présumé est toujours dans le coma. Selon Ouest-France, l'agresseur aurait tenté d'utiliser au moment de son interpellation une "petite arme semi-automatique". Il n'est pas connu des services de police. Des prélèvements sanguin ont été effectués pour connaître son taux alcoolémie, et savoir si il était sous l'influence de drogue au moment des faits. Une autopsie de la victime devrait également avoir lieu aujourd'hui.

égorgée devant son immeuble à Angers


 

Reportage de Christine Vilvoisin et Céline Landreau


Les dernières informations samedi du procureur 

Valérie Chopin, de France 3 Pays de la Loire, sur place s'est entretenue avec Yves Grambert, le procureur d'Angers. Les dernières informations :

  • L'agresseur présumé est de nationalité soudanaise. Il a 29 ans et réside à Angers dans un autre quartier que celui de l'agression.
  • Il se serait acharné sur sa victime" à coups de marteau et ou d'un couteau".
  • La police et les pompiers, prévenus par un voisin, sont arrivés très vite au 97 avenue Pasteur.
  • On ignore pour l'instant les liens qui pourraient unir la victime à son agresseur présumé
  • Au moment de l'arrivée de la police, l'individu avec son marteau s'est rué sur le pare-brise du véhicule de police. Il a ouvert la porte passager de la voiture, menaçant "une fonctionnaire de police", grâce à un tir de sommation, il est repoussé. Une deuxième fois, il essaye de rentrer dans la voiture. Un fonctionnaire, assis à l'arrière, riposte avec son arme et le touche à la gorge.
  • L'homme transporté au CHU d'Angers voit son "pronostique vital non engagé".
  • La police judiciaire (PJ)  est en charge de l'enquête. Deux informations judiciaires sont ouvertes, homicide et tentative d'homicide sur agent de la force publique.


Les informations de ce début d'après midi

Une femme frappée à coup de marteau et égorgée à Angers
Les images de Yoann Martineau

La victime rentrait de faire son marché. Devant le 97 avenue Pasteur, en plein centre ville,  elle aurait été égorgée devant de nombreux témoins par "un homme de 30 ans originaire du Soudan" d'après Bérengère Gautheron, la substitut du procureur jointe au téléphone. Cette dernière et Yves Grambert, le Procureur d'Angers sont actuellement sur place, sur la scène de crime.


Afficher 97 avenue Pasteur à Angers sur une carte plus grande



Les déclarations du substitut du procureur d'Angers


Une femme de 54 ans "a été retrouvée morte vers 11H00 sur les marches du perron d'un immeuble du centre-ville, à l'extérieur" a expliqué Bérengère Gautheron, substitut du procureur. 
Au côté de sa victime, se trouvait un homme "âgé de 25 à 30 ans, armé d'un marteau et d'un couteau". 

La police fait usage d'armes à feu


L'individu se serait précipité sur les policiers venus sur les lieux rue Pasteur. Il aurait tenté "d'ouvrir leur voiture" en assénant des coups de marteau sur la voiture selon nos confrères de Ouest-France. Un policier aurait fait usage de son arme de service. Il aurait touché "à la tête" la personne. L'individu a été transporté "conscient" au CHU, toujours selon la substitut du procureur.

Réaction de la maire d'Angers

Fréderic Béatse, Maire d’Angers s'est rendu sur place. La municipalité ce soir dans un communiqué se déclare :" 
Horrifiée et affectée par ce fait divers aux conditions particulièrement atroces, le Maire a demandé la mobilisation des services municipaux pour mettre en place une cellule de soutien psychologique afin d’aider et d’apporter un soutien moral à l’ensemble des témoins et équipes intervenues sur la scène du drame."


les + lus

les + partagés